Nos conseils pour réaliser soi-même un plan de calepinage

Pour avoir un recouvrement de sol dépourvu de toutes critiques, il est essentiel de définir un plan de calepinage. Ce plan vous aide à avoir préalablement des notions sur certains facteurs qui pouvaient être des obstacles pour vous en temps de réalisation du calepinage. Qu’est-ce qu’un plan de calepinage et comment s’y prendre pour le réaliser ? Dans cet article, découvrez le nécessaire à connaitre sur la réalisation d’un plan de calepinage par soi-même.

Choisir le type de pose des carreaux.

À noter bien qu’il existe deux principaux types de poses. Il s’agit de la pose droite et de la pose en diagonale. Les autres ne sont rien que des diversifications des deux premiers. Dans votre plan, il faut savoir que la pose droite ou appeler la pose à fond perdu est plus adaptée aux carreaux de tailles. Ce type de pose est le meilleur pour les carreaux qui ont des dimensions communes. Quant à la pose en diagonales, le recours lui est souvent adressé lorsqu’il s’agit d’une pièce étroite. 

A lire également : Termites : prévention et intervention spécialisée

Déterminer à travers les calculs, le nombre de carreaux indispensables

Lorsque le type de pose est connu, il ne reste qu’à passer à la détermination du nombre de carreaux qui fera objet de votre calepinage. Pour alors déterminer ce nombre, il faut avoir une information précise sur la surface qui sera soumise au carrelage. La détermination de la superficie des pièces rectangulaire ou carrée ne pose aucun problème. Il suffit de mesurer chacun des murs et le tout est joué. En face des pièces à autres formes, la piste est divisée en de différentes figures géométries. La somme de la superficie de chaque figure donne celle de la pièce. Déterminez en suite l’air d’un seul carreau et faites le rapport superficie de la pièce sur superficie d’un carreau pour avoir le nombre de carreaux à utiliser.

A lire également : Est-il possible de composter sur un balcon ?