Quel est le processus de réalisation d’un DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique est un document qui renseigne sur la performance énergétique d’un bâtiment et son émission de gaz à effet de serre. Il permet d’effectuer un audit global du bâtiment en vue d’optimiser ses performances énergétiques. Le DPE est essentiel lors de l’achat ou la vente d’un appartement. Quel est le processus de réalisation d’un diagnostic de performance énergétique ? Quels sont les paramètres à considérer pour le réussir ?

Comment réaliser un diagnostic de performance énergétique ?

Pour réaliser un DPE, il est nécessaire de suivre un certain nombre d’étapes. 

En parallèle : Pourquoi installer un studio dans son jardin ?

La visite du site

Le diagnostic de performance énergétique commence par la visite du site. À son arrivée, le diagnostiqueur doit prendre connaissance des données de consommation énergétique du logement. Au cours de sa visite, l’agent DPE évalue de façon minutieuse les paramètres énergétiques de l’appartement. Aussi, comme vous pouvez le constater en lisant cette page, depuis 2021 le DPE est « obligatoire » et doit répondre à différentes normes réglementaires.

L’élaboration d’un cahier de charge 

 Un cahier de charge strict est suivi par l’opérateur DPE qui va effectuer les opérations suivantes :

A voir aussi : Quelles sont les mesures de sécurité requises pour utiliser une tente pliante en toute sécurité ?

  • une description minutieuse des appareils de production d’éclairage, de ventilation, de climatisation et de chaleur ;
  • un diagnostic des éléments d’isolation du logement : murs, planchers, combles, pont thermique, toiture, plafond, portes, fenêtres ;
  • un relevé des caractéristiques du bâtiment : situation géographique, altitude, orientation, date de construction et hauteur sous plafond.

En se servant de ces informations, le diagnostic de performance énergétique va permettre de générer un quantitatif de l’énergie annuelle consommée. Les dépenses correspondantes sont également renseignées en se basant sur les conditions d’usage préétablies par les normes en vigueur. Il convient de rappeler que la quantité d’énergie relevée ne constitue qu’une estimation de la consommation réelle des occupants. 

Que doit contenir le rapport d’évaluation du DPE ?

Les données collectées par le diagnostiqueur sont insérées dans un logiciel de diagnostic de performance agréé. Ce type d’outil se base sur l’une des trois méthodes de calcul DPE suivantes : le 3CL-DPE, le DEL6-DPE ou encore le Comfie-DPE. 

La méthode de calcul adoptée

Le rapport de diagnostic doit notifier la méthode de calcul employée dans l’obtention des résultats. Ces derniers sont présentés sous forme d’étiquettes et servent à classer le logement dans une classe spécifique selon son impact environnemental. 

Le rôle de chaque étiquette 

L’étiquette énergie permet d’évaluer la consommation énergétique annuelle du bâtiment en kWh/m2. Les lettres attribuées vont de A (faible consommation énergétique, inférieure à 51 kWh/m2) à G (forte consommation énergétique, supérieure à 450 kWh/m2). 

L’étiquette climat permet de classer le logement selon son taux d’émission de gaz à effet de serre. Elle va de la lettre A, utilisée pour les faibles taux d’émission, à la lettre G pour les taux d’émission élevés (supérieur à 80 kg équivalents carbone/M2). À la fin du diagnostic de performance énergétique, l’opérateur doit transmettre une copie de son rapport à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ADEME.